Comment un Artiste travaille-t-il en réalité virtuelle ?

Les évolutions technologiques ont permis la simulation de la réalité sous forme multimédia. C’est ce qu’on appelle réalité virtuelle. Nombreux domaines tirent profit de cette tendance artificielle. Celle-ci a également le vent en poupe à travers le monde artistique. Comment l’artiste travaille à partir de cette technique ?

La création artistique et la réalité virtuelle

Cette association promet de beaux avenirs, de plus en plus d’artistes sont tentés d’exploiter cette expérience afin de faire développer leurs créativités. De l’art contemporain jusqu’aux théâtres et arts vivants, en ce moment tout est possible. Tout d’abord, des artistes contemporains usent la réalité virtuelle pour exposer leurs chefs d’œuvres. Notamment les tableaux de peintures, ou une vision panoramique créée, se diffusant facilement à travers différents spectateurs mondiaux. Le domaine de l’art numérique en fait usage pour immerger les visiteurs dans l’univers cinématographique des auteurs. Puis les patrimoines culturels tels que musées ou concerts appliquent cette technique pour les lieux difficiles à accéder. Il est possible d’utiliser ce moyen pour promouvoir des œuvres situées dans des lieux conservés. Finalement, les professionnels de l’art vivant et du théâtre se performent dans le sens de la réalité simulée. Cela dans le but de faciliter la présentation en favorisant le secteur.

Impact positif dans le monde culturel

La réalité simulée propose de variantes applications spécifiques au secteur culturel. Ainsi la conservation de patrimoine, les expositions muséales, les documentaires et art numériques, vu sous cet angle offrent une expérience unique. Ces expériences visuelles, sonores, olfactives et tactiles ont poussé de plus en plus d’artistes à en faire usage. Sa mise en place se fait de différentes manières : D’abord en usant d’une interface visuelle de différents modèles, puis par des interfaces sensorielles qui simulent les mouvements en 3D.

Mise en garde

Cette tendance technologique n’est pourtant pas parfaite. Le contenu est faible et cela impact sur les acheteurs. En effet, les contenus proposés dans une réalité virtuelle manquent d’originalité et de pertinence. Entre autres, les casques destinés à la réalité simulée sont puissants mais encombrants. À part leurs lourdeurs, ils sont laids et manquent d’esthétisme. Finalement, il est à noter que des symptômes appelés motions sickness apparaissent. Cela se manifeste par des nausées et des sensations de vertiges accompagnés de maux de tête. En effet, cette sensation est causée par le déséquilibre perçu par le regard, et l’absence de mouvement dans le monde réel. D’où la nécessité de la retravailler afin d’en limiter au strict minimum ses inconvénients.